Photo du mois
Novembre 2018
_

Hervé Bossy

8.jpg

"Dimanche matin, nous partons pour Mospino et son centre militaire et patriotique, toujours accompagné d’un correspondant du service de presse des armées de la république Populaire de Donetsk. Serguei, fondateur du club, nous accueille en treillis. Paramilitaire, accroc au sport, Serguei a fondé ce club à la suite de la dissolution de sa milice créée au plus fort de la guerre pour protéger les habitants des pillages. Il entraîne désormais des enfants entre 8 et 18 ans à l’endurance, à la boxe et aux arts martiaux et se félicite de son autorité, qu’il étend jusqu’à l’extérieur de l’enceinte du club. Un enfant ayant des mauvaises notes à l’école se verra retirer le droit de porter l’uniforme du centre. Un adolescent se comportant mal avec des camarades subira un entraînement plus difficile. L’entraînement se met d’ailleurs en place devant nous : combats de boxe à 3 contre 1, duels avec battes et boucliers, parcours du combattant... Les enfants obéissent promptement aux ordres de Serguei, qui exhibe un tatouage de scorpion sur son cou. La fierté se lit dans ses yeux. « Certains souhaiteraient que je sois leur père » nous confie-t-il. Puis vient la partie de l’entrainement dédiée au maniement des armes. Les enfants se relaient et s’entraident sur le tatami pour décharger, démonter, remonter et recharger l’AK47 vaguement entreposée derrière un banc. Les gestes sont souvent maladroits et la gêne peut se lire dans les yeux de Serguei lorsque l’un d’entre eux éprouve des difficultés à manier l’arme. Il met fin à l’exercice pour continuer sur des manœuvres d’autodéfense en cas de braquage. Si ces enfants ne souhaitent pas tous être soldats, la plupart aimerait travailler dans un domaine lié à la sécurité. En cas de regain de tensions, ils pourraient aussi devenir de nouvelles recrues de choix pour l'armée de la République Populaire de Donetsk. "


Hervé Bossy, France