Photo du mois
Février 2020
_

Benoit Durand

HL_BDURAND_810423.jpg

"Marie-Julie est ouvrière agricole depuis 1975. Elle présente le plus haut taux de chlordécone que j’ai rencontré, on parle de 5,70 microgrammes / L de sang. Elle vivait à côté d’une exploitation. Elle a 6 enfants. Deux, Julien (gauche) et Joël (droite), ont des déformations et des troubles cognitifs. Une étude a expliqué le lien entre ces troubles et le contact avec le pesticide au chlordécone lors de la grossesse. En arrivant, je découvre une maison au fond d’une allée comme il y en a partout dans les communes de Martinique. Simple, avec des pièces pratiques et monochrome, au milieu de la nature. Quand j’ai découvert l’histoire de cette femme, j’avais une idée en tête, je voulais montrer le lien du corps qui unit ces personnes, de la peau. On a commencé les photos dans le salon après notre long entretien. Assis puis debouts, ça ne me convenait pas. Il n’y a pas assez de place, de recul, la lumière ne va pas. Le propos est fort, il manque quelque chose. Je décide de leur demander d’aller dans une chambre pour plus d’intimité. Dans ma tête, je cherche à les unir pour ne faire qu’un bloc, le même corps, la même cellule. On fait des photos, c’est mieux mais il n’y pas l’effet visuel que je recherchais. On parle de l’histoire d’une femme dont la chair, les enfants, ont été attaquée par une molécule nocive. Comment raconter cette histoire ? Je demande aux garçons si c’est possible d’enlever leurs tee shirts, je voulais montrer le plastron qui maintient l’un des deux et faire refléter les peaux. Ils acceptent. Puis je demande à la mère en lui expliquant que je voudrais la photographier de dos. 

À ma grande surprise, elle accepte directement. Ils se positionnent, je déclenche.

En Martinique et en Guadeloupe plus de 90% de la population a du Chlordécone dans le sang, les sols, les rivières sont contaminés pour 600 ans. 



La population a beaucoup souffert notamment les familles d’ouvriers agricoles et continue de souffrir. C’est un scandale sanitaire pour l’Etat français."

Benoit Durand, France
benoitdurand.fr